HOME DU PRE

Le 1er décembre 2017, la Princesse Astrid nous a rendu visite.

Voici un extrait du discours de notre Présidente, Nathalie de T'Serclaes.

 

 

Madame,

C’est un grand honneur pour nous de pouvoir vous accueillir ce matin à l’occasion du 130 ème anniversaire du Home Victor Du Pré. Je vous remercie au nom de tous d’avoir accepté notre invitation qui montre à nouveau l’intérêt de la famille Royale aux personnes que nous hébergeons et au travail d’accompagnement qui y est réalisé. Cela fait 130 ans presque jour pour jour qu’en décembre 1887 l’œuvre de l’Hospitalité a ouvert un « asile » pour femmes un an après celui pour les hommes qui est aujourd’hui le Home Baudouin. Cela fait du Home Victor Du Pré la plus ancienne maison d’accueil sur la place Bruxelloise. Une longue histoire et aussi en quelque sorte un condensé de notre histoire sociale et de son évolution depuis 1887.

 

L’accueil d’aujourd’hui n’a évidemment plus rien à voir avec ce qu’il était à cette époque.

On est passé d’un accueil rudimentaire au début à un travail personnalisé aujourd’hui dans le but d’assurer la réinsertion des personnes que nous hébergeons. Avant maison maternelle dans le cadre de l’ONE, le Home Du Pré est depuis 1998 reconnu comme maison d’accueil. Cela nous permet de bénéficier d’un personnel d’encadrement dont vous pourrez mesurer la tâche au cours de votre visite.

 

Et nous existons toujours ! Preuve sans doute que malgré les progrès sociaux importants de ces dernières années il y aura toujours des personnes qui passeront à travers les mailles du filet ou que les circonstances de la vie auront rendu particulièrement fragiles et qui nécessitent un accompagnement spécifique. Les femmes que nous accueillons vous pourrez vous en rendre compte sont des personnes « sans abris » pour de multiples raisons. Elles viennent chez nous accompagnées ou non d’enfants la plupart du temps après un parcours douloureux.

 Notre ambition est alors de leur offrir un lieu pour se reposer, reprendre pied, un temps pour se reconstruire et à terme d’envisager une réintégration dans la vie sociale.

 

C’est ce travail de longue haleine que nous voudrions vous présenter au cours de votre visite.